navigation

Les trous noirs et trous blancs 11 mai, 2011

Posté par alae9 dans : Non classé , trackback

Les Trous Noirs:
En astrophysique, un trou noir est un corps extrêmement dense dont le champ gravitationnel est si intense qu’il empêche toute forme de matière ou de rayonnement de s’en échapper (à l’exception notable de la radiation de Hawking, cf. plus bas). De tels objets n’émettent donc pas de lumière et sont alors perçus noirs. Les trous noirs sont décrits par la théorie de la relativité générale. Ils ne sont pas directement observables mais plusieurs techniques d’observation indirecte dans différentes longueurs d’ondes ont été mises au point et permettent d’étudier les phénomènes qu’ils induisent sur leur environnement. En particulier, la matière qui est happée par un trou noir est chauffée à des températures considérables avant d’;être engloutie et émet de ce fait une quantité importante de rayons X. Ainsi, même si un trou noir n’émet pas lui-même de rayonnement, il peut néanmoins être détectable par son action sur son environnement. L’existence des trous noirs est une certitude pour la quasi-totalité de la communauté scientifique concernée (astrophysiciens et physiciens théoriciens).
Trous noirs
Les trous blancs:
Un trou blanc (aussi appelé fontaine blanche) est un objet théorique susceptible d’exister au sens où il peut être décrit par les lois de la relativité générale, mais dont l’existence dans l’Univers est considérée comme hautement spéculative. Il est décrit par certaines solutions mathématiques de type trou noir dans lequel des géodésiques sont issues d’une singularité gravitationnelle ou d’un horizon. Ils forment ainsi le symétrique par rapport au temps d’un trou noir, puisque dans un cas rien ne peut sortir d’un trou noir, et dans l’autre rien ne peut pénétrer dans une fontaine blanche. Techniquement, cela s’exprime par le fait que la singularité gravitationnelle qui existe au sein de ces objets est dans le futur de l’horizon qui l’enveloppe (trou noir), ou dans son passé (trou blanc).
Trou blanc
Les trous de ver:
Un trou de ver est un « tunnel » reliant un trou noir et un trou blanc. À partir des équations de la relativité générale, en 1935, Einstein et Rosen découvraient que les singularités de l’espace-temps formaient en réalité des puits gravitationnels de densité et de courbure d’espace-temps infinis. Cette singularité gravitationnelle fut reprise plus tard pour illustrer la géométrie des trous noirs. Un trou blanc, aussi appelé fontaine blanche, est le symétrique d’un trou noir. Au lieu d’aspirer toute matière, le trou blanc l’expulse et serait alimenté par un trou noir.
Les trous de ver et les trous blancs sont des concepts purement théoriques : l’existence ou la formation physique de tels objets dans l’Univers sont restés non vérifiés.
trou de ver

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

infomonde |
sebougreau |
Renaissance et Unification |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | collège Adberrahim Bouabid ...
| Biblio-Titanic
| DogPeople